Le sadomasochisme. Qu’est-ce que c’est ? Et comment s’y prendre ?

Le BDSM qui signifie Bondage et discipline, domination et soumission, sadomasochisme est une des grandes catégories de pratique sexuelle. Elle figure parmi les pratiques les plus violentes en ce moment et les enquêtes ont révélé qu’un grand nombre des femmes matures préfèrent des pratiques sexuelles à caractère violent pour se procurer du plaisir. C’est l’une des caractéristiques du sadomasochisme, une branche propre au BDSM. C’est surtout une pratique qui a ses manières de se faire et des limites qui lui sont propres. Pour en savoir plus sur ce que c’est que le sadomasochisme et comment s’y prendre, lisez cet article.

Pratique sexuelle

Tout savoir sur le sadomasochisme

Le sadomasochisme : la sexualité autrement

Le sadomasochisme est une forme de sexualité que l’on appelle souvent à tort BDSM. C’est un mot-valise qui est formé de « sadisme » et de « masochisme ». Le sadisme est formé à partir du patronyme marquis de sale un écrivain qui s’est fait connaître par ses écrits à caractère agressif, de faire mal à autrui. Quant au masochisme, c’est un mot formé à partir du patronyme Leopold von Sacher-Masoch. Ce dernier fut un écrivain qui par son œuvre, met en scène, la soumission sexuelle, le plaisir. Le ‘’isme’’ représente le suffixe adjectival.

Le mot sadomasochisme aurait été forgé le premier par Krafft-Ebing. Ce fut à la fin du XIXe siècle suite aux écrits des deux écrivains précités. Celui-ci présente une dimension spectaculaire. L’utilisation d’un costume approprié ou un déguisement est de coutume dans cette pratique sexuelle. Il s’agit ici des déguisements qui déterminent visiblement le maître et l’esclave dans la pratique. Le sadomasochisme abrite d’ailleurs plusieurs types de pratiques. Nous citer l’humiliations et de domination et dont le soumis doit pouvoir prendre toutes les positions possibles. Il y a également l’utilisation des fouets, cravaches ou autres pour flageller le soumis et bien d’autres. Il fait appel à la douleur qui est infligée par le dominateur et un plaisir partagé par les deux partenaires. Il faut souligner que cette pratique ne s’applique que dans une relation consentie.

Les pratiquants du sadomasochisme, où les trouver ?

Ils sont bien parmi nous ! Les sadomasochistes sont des êtres normaux comme tout le monde, malgré le mystère qui entoure cette pratique. Pour se donner du plaisir sexuel, ceux-ci préfèrent faire appel à la douleur. Il y a certaines personnes qui profitent d’une vrai rencontre coquine dans la douleur. Dans le même temps d’autres en profitent en l’infligeant. Nombreux sont les partenaires de couples qui font recours aux centres de bondage pour se donner du plaisir sexuel. La honte et l’hypocrisie font dès fois que, certains partenaires se sentent incapables d’exprimer leur réel désir à leur conjoint ou conjointe. Ce sont ces personnes y compris d’autres dans le même besoin qui font le recours à l’un de ces 4 sites de rencontre sadomasochiste. Sur ces plateformes, il est question de trouver un bon plan cul pouvant donner la satisfaction voulue. Ce sont en général des personnes déterminées à satisfaire pour un intérêt à but lucratif. Mais on en rencontre aussi qui recherchent juste la satisfaction sans contrepartie.

Comment cela se pratique-t-il ?

Le sadomasochisme a des règles et s’identifie dans sa pratique. Avant tout acte, il faut au préalable les règles du jeu. L’établissement de ces règles consiste à déterminer tout ce qui interviendra pendant l’acte et également les limites. Il s’agit ici du consentement des partenaires après de bonnes discussions. C’est ici que les sadomasochistes s’attribuent les rôles et ressortent les codes. Par rapport aux rôles, il s’agira de choisir qui sera maître et qui sera l’esclave. Les codes représentent des mots dont l’emploi par un partenaire exprime un arrêt du supplice à partir du moment où il est lancé. Il est souvent employé par le soumis en cas d’intense douleur ou de fatigue. Bien que la douleur représente ici une source d’excitation, il faut souligner que, quand elle excède, elle donne autre chose que l’excitation, d’où l’importance des mots de passe. Il y a de même les jeux de mains pour exprimer une demande d’arrêt. Les manières de pratiquer le sadomasochisme sont diverses.

Elles varient selon le désir des partenaires. Car la sexualité chez les pratiquants nécessite une réelle mise en scène. Il peut être question des liens avec but d’immobiliser le soumis ou la soumise par contrainte et bien d’autres. Parlant des mises en scène, le soumis peut se mettre dans la peau d’un méchant policier, d’un maître d’école, d’un roi, etc. Certes, il y a des centres de bondage, mais il n’y a pas de lieu défini réservé aux pratiques du sadomasochisme. Il peut se faire partout où l’on peut profiter des plaisirs sexuels. L’utilisation de collier, menottes, des sextoys, balançoire sexuelle, bandage au lit, masques, crochet anal, gants sont autant d’objets qui entrent en jeu dans cette pratique sexuelle. Il revient aux partenaires de déterminer les outils ou objets à utiliser au cours de la pratique. Il se fait surtout en fonction de ce qui excite le plus.