Comment faire un plan à trois, dans le cadre de rencontres coquines sans lendemain

plan a trois

Comment faire des rencontres coquines sans lendemain dans un plan à trois

Un plan à trois : parmi une des rencontres coquines sans lendemain relevant du simple fantasme ?

Je pense que, pour un homme surtout, le graal d’une vie sexuel épanouie réside dans la pratique du coït à plusieurs, de préférence moi avec une multitude de femmes. Or, il s’avère être plutôt difficile de se constituer aujourd’hui un harem, et d’avoir plusieurs femmes, étant donné que cela est contraire à la loi. Cependant, nul n’empêche de se faire des plans à plusieurs, encore faudrait-il arriver à s’en faire. A moins de se payer les services de professionnelles, cela semble ne relever que de rêves, caractérisés par les fantasmes les plus fous. Moi aussi, je ne faisais qu’en rêvait avant, mais j’ai découvert un ensemble de techniques, qui permettent de se faire des plans à trois, dans le cadre de rencontres coquines sans lendemain, et cela dans ma belle ville d’Angers.

Comment faire un plan à trois, plus précisément?

En faisant les bonnes actions au bon moment, on peut facilement arriver à réaliser ce fantasme. Je veux seulement souligner que dans cet article, je vais surtout parler des interactions entre deux hommes, et une femme. En effet, ce genre de programme est beaucoup plus simple à organiser, et représente une expérience tout aussi intense que pour l’autre configuration -un homme, et deux femmes-. Les deux hommes sont considérés ici tous les deux hétérosexuels, donc pas d’attouchements entre eux, mais uniquement des interactions coquines entre les hommes et la femme. Tout se déroulera avec un total consentement de chacune des parties, sans aucun jeu de soumissions : il s’agit d’un plan de type rencontres coquines sans lendemain, effectué à trois. Il convient de souligner que le terme « sans lendemain » s’applique ici à l’un des hommes, par rapport à la fille. J’expliquerai le pourquoi et le comment de cela dans les prochains paragraphes.

Le partenaire de plaisir masculin

Le principal avantage dans ce cas de figure, c’est que deux parties sont déjà d’accord, il ne restera donc plus qu’à convaincre la troisième ; or, d’après les principes démocratiques, deux voix sur trois gagnent, donc, théoriquement, il ne devrait y avoir aucun problème. Bien sûr, dans la pratique, cela semble un peu plus délicat. Pour le partenaire masculin, tout se déroulera comme sur des roulettes. Eh oui, à moins d’être casé, n’importe qui acceptera de participer à ma petite sauterie, mais je vais choisir de préférence un ami de confiance, dont je connais suffisamment le caractère et la personnalité, pour savoir qu’il n’est pas du genre à martyriser ses partenaires sexuels pour prendre du plaisir. Il est bien sûr aussi important pour moi de m’assurer que notre partenaire masculin n’a pas de tendance homosexuel, étant personnellement hétéro jusqu’au bout des ongles, et n’ayant évidemment rien contre les homosexuels.

Le partenaire de plaisir féminin

Je ne peux pas demander à la première collègue de bureau qui me tombe dessus de participer à mes jeux intimes, au risque de recevoir une gifle mémorable, en plus d’une plainte déposée auprès du directeur des ressources humaines. Je dois m’adresser à une copine un peu spéciale ; je dois demander à une copine de plaisir. Les secrets pour en avoir une ne seront pas couverts par cet article, mais l’idée est tout simplement de le faire avec une fille avec laquelle j’ai déjà entretenue des relations intimes, sans avoir envisagé un engagement sérieux. Il est bien sûr préférable qu’elle partage le même avis à mon égard, pour éviter tout risque de faux espoirs, et de souffrances émotionnelles. Je lui communique mon idée, tout simplement, sans manœuvre détournée, de manière progressive, en commençant par lui demander si elle a déjà entendu parler du concept de plan à trois, et en lui laissant entrevoir mon ardent désir d’expérimenter, de réaliser ce fantasme que je chéris.

L’art de la persuasion

Je lui communique mon projet, en lui montrant une photo de l’autre partenaire trouvé(e) sur un de ces sites coquins. Il convient de noter que je n’ai jamais eu recours à un questionnement direct du type : « ça te tente, de se faire un plan à trois ? » le risque est dans ce cas trop grand pour qu’elle réponde par la négative, et cela est loin d’être ce que je veux. Au lieu de cela, je teste ses réactions, à travers le partage de mes désirs ardents, en présentant des arguments, avant même qu’elle ne puisse répliquer. Ainsi, je lui montre la photo de mon meilleur ami, qui se présente être un individu de confiance à travers la manière dont je le décris, je dépeind le plaisir intense que des rencontres coquines sans lendemain de ce genre procure à la femme. Ce n’est qu’à partir de ce stade que je demande ce qu’elle en pense. Si elle est hésitante, alors il ne suffira plus de quelques arguments supplémentaires pour finir de lui convaincre. Je luis dis que tous se passera bien, et que je veillerai sur elle, tout au long de l’action.

Le moment de vérité

Arrive alors la fameuse date pour des rencontres coquines sans lendemain, à trois : elle sera de préférence en soirée, à ma demeure, pour que la fille se sente en confiance, rassurée. L’autre mâle n’est pas présent, pour l’instant. Je suis seul avec la fille, en train de lui faire un massage, pour l’aider à se détendre. Bien sûr, j’ai déjà initié des caresses sensuelles afin de lui mettre en condition. Conformément à un signal sur lequel on s’est mis d’accord, j’appelle discrètement mon ami afin qu’il rejoigne la partie. La femme est ventre au sol, donc elle ne le voit pas arriver. Déjà complètement en chaleur et disposée à commencer le coït, j’initie la danse, en copulant avec mon amie. Petit à petit, j’invite mon ami à caresser ma copine. Déjà totalement dans le bain, et mentalement disposée à l’évènement, elle accueillera à bras ouvert son autre partenaire. Petit à petit, je lui laisse la place, ou si elle y est disposée, il sera envisageable d’initier une double pénétration.